Les maladies              Accès au traitement de la douleur chronique              Gestion de la douleur chronique              Index des maladies (A à Z)              Publications       
global3 global global2

Centres multidisciplinaires de traitement

Centres pédiatriques de traitement

Fournisseurs de soins de santé

Fournisseurs de thérapies alternatives

Physiothérapeutes - douleur pelvienne

Problèmes de douleur chez les enfants

Programmes et ressources spécifiques

Les problèmes de douleur chez les enfants

Par Jennifer Stinson RN, Ph.D.


La plupart des gens pensent que la douleur chronique n’affecte que les adultes, mais les enfants aussi peuvent en souffrir.


Qu’est-ce que la douleur chronique chez les enfants?

La douleur chronique chez les enfants a été définie comme toute douleur récurrente ou persistante qui dure pendant plus de trois mois. Les maux de tête, la douleur abdominale ou la douleur dans les membres sont des exemples de douleur récurrente. La douleur au dos, la douleur provoquée par le cancer, par l’arthrite ou la douleur neuropathique comme le syndrome douloureux régional complexe sont des exemples de douleur persistante.

Les enfants qui souffrent de douleur chronique peuvent manifester différents niveaux d’incapacité, de nul à grave. La plupart des enfants souffrant de douleur chronique fonctionnent très bien; ils peuvent continuer à fréquenter l’école, à interagir avec leurs amis et à participer à des activités sociales et récréatives. Néanmoins, certains développent des problèmes de douleur chronique plus complexes associés à la détresse et à l’incapacité. Des facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, culturels et développementaux peuvent influencer fortement la gravité de la douleur chronique et le niveau d’incapacité qu’ils peuvent entraîner.

Plusieurs enfants ayant des problèmes complexes de douleur chronique ont des composantes nociceptives et neuropathiques. La douleur nociceptive est une douleur habituelle, alors que la douleur neuropathique est une douleur qui se situe au niveau même des nerfs. Ces types de douleurs peuvent rendre leurs problèmes plus difficiles à traiter. Alors que plusieurs problèmes de douleur chronique chez les enfants peuvent être traités par des professionnels de la santé, comme les médecins de famille dans la communauté, les équipes interdisciplinaires de gestion de la douleur chronique sont souvent nécessaires pour traiter des problèmes plus complexes de douleur chronique.


Que sont les équipes interdisciplinaires de gestion de la douleur chronique?

Les équipes de gestion de la douleur chronique pour les enfants comprennent généralement des médecins spécialistes (comme des anesthésistes, des neurologues et des psychiatres), des infirmières, des psychologues et des physiothérapeutes. Les membres de l’équipe spécifique engagée pour chaque enfant dépendent des besoins individuels de l’enfant et de sa famille.

La première consultation d’un enfant comprend, soit une interview de l’équipe et un examen physique ou des interviews séparées avec chaque professionnel de la santé. Des évaluations physiques et psychosociales complètes peuvent durer de quelques heures à une journée entière, en fonction des tests diagnostiques précédents de l’enfant et de la batterie de tests d’évaluation de l’équipe (c’est-à-dire des questionnaires). Les membres de l’équipe se rencontrent ensuite, afin de déterminer le diagnostic de la douleur de l’enfant et le plan de traitement. Ceux-ci comprennent habituellement :

  • le diagnostic : les causes sous-jacentes et les facteurs contributifs;
  • la raison d’une approche de réadaptation comprenant une description claire des options du traitement spécifique et une occasion pour la famille d’aider à ajuster le plan.

Certaines cliniques pour enfants offrent également des programmes de traitement avec séjour (sur les lieux mêmes), de jour ou en résidence (hébergement dans un établissement associé avec la clinique).


Quels sont les buts du traitement interdisciplinaire de la douleur chronique?

Les programmes interdisciplinaires de gestion de la douleur chronique utilisent une approche rééducatrice pour traiter la douleur chez les enfants. Cette douleur est soignée par les thérapies les plus appropriées, comme les médicaments, les thérapies physiques et psychologiques. L’équipe aide les enfants et leurs parents à améliorer la mobilité des enfants, malgré leur douleur. Dans certains cas, les équipes travaillent avec les familles pour les aider à comprendre que la douleur de leur enfant pourrait ne pas être éradiquée entièrement. Les efforts sont concentrés sur l’amélioration de la mobilité et la qualité de vie.

Les buts du traitement interdisciplinaire comprennent :

  • Évaluation physique et psychosociale complète de l’enfant aux prises avec la douleur et de sa famille, afin de trouver quels facteurs pourraient contribuer à la douleur;
  • Conception et mise en pratique d’une approche de traitement flexible centrée sur l’enfant qui abordent tous les facteurs contribuant à la douleur;
  • Un plan de traitement, comprenant habituellement des thérapies physiques, pharmacologiques et psychologiques, et dans certains cas, des interventions médicales comme des anesthésies tronculaires.
  • Les buts spécifiques du traitement peuvent comprendre :
    • Augmenter la mobilité indépendante en ce qui concerne les activités de la vie quotidienne, scolaire, sociale et en matière d’activité physique;
    • Faciliter la résolution de problèmes d’adaptation, la communication et les habiletés d’adaptation;
    • Traiter les problèmes spécifiques identifiés dans l’évaluation complète, comme la dépression ou l’anxiété;
    • Aider les enfants et leurs familles à comprendre la nature de la douleur, les problèmes liés à la douleur et son traitement à partir d’une perspective holistique.
  • Évaluation continue et réévaluation du plan de traitement.

Les thérapies pharmacologiques

Les méthodes pharmacologiques sont une composante importante d’une approche intégrée et flexible comprenant également des stratégies physiques et psychologiques.

Le choix du médicament dépend de la source de la douleur (nociceptive, neuropathique ou les deux). Les médicaments contre la douleur sont adaptés aux besoins individuels de chaque enfant basés sur les résultats de son évaluation. Les pharmacothérapies sont divisées en gros en analgésiques (médicaments contre la douleur) et en médicaments adjuvants (additionnels).


Les médicaments contre la douleur nociceptive

Des analgésiques sont donnés dans une approche progressive et ils sont recommandés pour la douleur nociceptive ou mixte. De simples analgésiques, comme l’acétaminophène et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, comme l’ibuprofène), donnés à des doses adéquates, sont efficaces chez certains enfants. Des médicaments opiacés peuvent être ajoutés aux analgésiques lorsque ces analgésiques légers ne soulagent pas la douleur.


Les médicaments contre la douleur neuropathique

À l’opposé, les problèmes de douleur neuropathique résistent souvent aux thérapies médicamenteuses qui habituellement soulagent la douleur nociceptive. Par conséquent, d’autres médicaments, appelés « médicaments adjuvants contre la douleur », sont utilisés. Des exemples de médicaments adjuvants contre la douleur comprennent les anticonvulsants et les antidépresseurs tricycliques.

La gabapentine est l’anticonvulsant le plus fréquemment utilisé; il est sécuritaire et bien toléré. L’amitriptyline est l’antidépresseur tricyclique le plus fréquemment employé et il est souvent recommandé pour les enfants dont le sommeil est perturbé. Les antidépresseurs sont également utiles pour les enfants qui souffrent de douleur chronique et qui sont déprimés.


Les thérapies psychologiques

Il existe plusieurs thérapies psychologiques pour traiter la douleur chronique chez les enfants. Ces traitements comprennent :

  • Thérapie de soutien
  • Thérapie de relaxation
  • Rétroaction biologique
  • Modification du comportement
  • Stratégies cognitives comprenant l’hypnose et la psychothérapie

Souvent, ces thérapies sont intégrées à un programme complet de thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Cette TCC a pour but d’identifier et d’améliorer les facteurs qui affectent la douleur et l’incapacité de l’enfant. Une étude récente a démontré l’efficacité de la TCC pour le mal de tête chronique et pour la douleur abdominale chez l’enfant.

La TCC fait souvent partie d’un programme de thérapie qui est donné par différents membres de l’équipe de gestion de la douleur chronique (psychologues, infirmières, physiothérapeutes). Le contenu des programmes varie selon les cliniques, mais il comprend habituellement :

  • L’enseignement aux enfants des habiletés spécifiques d’adaptation et de gestion de la douleur;
  • L’encouragement des réponses positives de la part de la famille pour que ses membres reprennent leurs activités habituelles;
  • La gymnastique rééducative;
  • L’éducation et les stratégies d’autogestion.

Le but de ces thérapies psychologiques est d’aider les enfants à reprendre le contrôle de leur vie et à maîtriser la douleur.


Les thérapies physiques

La douleur chronique amène souvent un enfant à éviter l’activité physique, à cause de la peur d’une nouvelle blessure ou parce qu’elle aggrave la douleur. La non-utilisation des muscles entraîne la perte de la force musculaire, de la flexibilité et de l’endurance, et dans l’ensemble, le déconditionnement musculaire. Par conséquent, les thérapies physiques constituent une partie importante, et dans certains cas, la pierre angulaire du traitement des enfants souffrant de problèmes complexes de douleur chronique.

Les thérapies physiques les plus utilisées habituellement comprennent :

  • Gymnastique rééducative
  • Physiothérapie
  • Thérapie thermique : thérapie par le chaud et par le froid
  • Thérapie sensorielle : désensibilisation, neurostimulation transcutanée
  • Massage
     

Les thérapies physiques sont souvent utilisées en combinaison.

L’exercice régulier (par exemple, 20 minutes, 3 fois par semaine) devrait aider à améliorer le sommeil, l’humeur, l’estime de soi et le niveau d’énergie. Cependant, maintenir ses activités quotidiennes comme aller à l’école, faire du sport et jouer est souvent aussi efficace qu’exécuter un programme formel d’exercices.

Certains enfants bénéficieront de physiothérapie intensive. La physiothérapie se donne d’habitude en tant que patient externe, avec pour but ultime d’enseigner à l’enfant à réaliser son programme à la maison. L’enfant est plus susceptible d’aimer et de poursuivre un programme qu’il aime et dans lequel le temps consacré à l’activité soit augmenté graduellement.

En résumé, les enfants qui souffrent de problèmes complexes de douleur chronique éprouvent de la douleur et une incapacité prolongées. La douleur a des conséquences négatives sur tous les aspects de la vie des enfants en matière de fonctionnement physique, psychologique et social. Plusieurs facteurs sensoriels, cognitifs, comportementaux et émotionnels peuvent intensifier la douleur et prolonger l’incapacité liée à la douleur. De plus, ces problèmes complexes de douleur tendent à avoir des composantes nociceptives et neuropathiques, ce qui les rend plus difficiles à traiter.

Étant donné cette complexité, les traitements unidisciplinaires (une discipline, comme la médecine) et unimodaux (seulement les médicaments contre la douleur) sont rarement un succès. Par conséquent, les enfants ayant des problèmes complexes de douleur chronique doivent être traités dans une perspective interdisciplinaire, multimodale et de réadaptation. Des thérapies pharmacologiques, physiques et psychologiques devraient être incorporées à un programme flexible centré sur l’enfant.

Vous pouvez obtenir plus d’information sur la douleur chronique chez les enfants à l’adresse suivante :

The AboutKidsHealth Pain Resource Centre at the Hospital for Sick Children : www.aboutkidshealth.ca


SickKids Hospital

Cliquez ici pour consulter leur site Internet.

      
   



Faire un don à l'AQDC
Facebook AQDC