ENGLISH
      Les maladies              Accès au traitement de la douleur chronique              Gestion de la douleur chronique              Index des maladies (A à Z)       
global3 global global2

Neuropathie

Syndrôme de douleur généralisée

La douleur pelvienne

Les maux de tête

Douleur au dos, au cou et aux articulations
Arthropathie des facettes
Arthrose
Discopathie dégénérative
Douleurs sacro-iliaques
Névralgie sciatique
Problèmes associés à l'entorse cervicale
Sténose spinale
Syndrôme du piriforme

Autres maladies

La sténose spinale

Par Lori Montgomery M.D., CCFP et Chris Spanswick MB, ChB, FRCA, FFPMRCA


Introduction

La sténose spinale (prononcer : STÉ-noz) est le rétrécissement d’une certaine partie (canal rachidien) de la colonne vertébrale qui cause de l’irritation à la moelle épinière ou aux racines d’un ou de plusieurs nerfs qui partent de la moelle épinière. Elle est plus fréquente après 50 ans, mais elle peut se produire chez de plus jeunes personnes qui sont nées avec des malformations de la colonne vertébrale ou si elles ont subi des blessures à la colonne vertébrale. Il y a sept vertèbres cervicales dans le cou et cinq vertèbres lombaires dans le rachis lombaire. Ce sont les endroits le plus souvent touchés par la sténose spinale. Cependant, la sténose spinale peut ne présenter aucun symptôme. Si c’est le cas, elle ne nécessite aucun traitement.


Les signes et les symptômes possibles

Ces symptômes peuvent se présenter en l’absence de sténose spinale. Si vous les avez, cela ne veut pas nécessairement dire que vous êtes atteint d’une sténose, mais vous devriez en parler à votre médecin.


La sténose lombaire

  • Douleur au rachis lombaire, qui est souvent améliorée en s’assoyant ou en pliant le rachis lombaire
  • Douleur irradiante dans les fesses et les jambes, souvent aggravée par la marche ou améliorée avec du repos (également appelée « sciatique »)
  • Engourdissement ou sensations de fourmillement dans le dos ou dans les jambes
  • Faiblesse dans une ou dans les deux jambes
  • Dans des cas rares et graves, perte de contrôle des intestins ou de la vessie ou perte de la fonction sexuelle


La sténose cervicale

  • Douleur au cou
  • Douleur qui va dans les bras et dans les mains
  • Engourdissement ou sensations de fourmillement dans les bras et les mains
  • Faiblesse dans les bras ou les mains
  • Rarement, faiblesse de tout le corps

Les causes

Il y a un certain nombre de raisons à la sténose spinale. Parfois, vous naissez ainsi, et d’autres fois, elle se produit plus tard dans votre vie.


Les maladies héréditaires

Certaines maladies héréditaires sont la cause d’un canal rachidien plus étroit qu’habituellement. D’autres sont responsables d’une croissance anormale des os, qui compriment la moelle épinière et les racines des nerfs. La scoliose (déviation de la colonne) peut également exercer une pression sur les nerfs.


Le processus normal de vieillissement

À mesure que nous vieillissons, le processus normal de vieillissement entraîne l’épaississement des ligaments autour de la colonne vertébrale, parfois jusqu’au point de comprimer les nerfs. Chez d’autres personnes, des ostéophytes (excroissances osseuses) peuvent se former. Cela peut n’entraîner aucun symptôme ou peut commencer à irriter un nerf.

Un autre phénomène normal lié à l’âge touche les disques entre les vertèbres de la colonne : ils commencent à sécher et deviennent plus minces. Ils peuvent commencer à former une hernie ou à saillir. Plusieurs personnes qui n’ont pas de douleur ni d’autres symptômes n'auront de disques saillants, ce qu’on peut constater dans une imagerie par résonnance magnétique (IRM). Cela peut être tout à fait normal. Chez d’autres personnes, le disque rétrécit le canal dans lequel la racine du nerf chemine, provoquant possiblement certains symptômes.


L’arthrose et l’arthrite rhumatoïde

Parfois, l’arthrose et l’arthrite rhumatoïde peuvent causer certaines transformations. Chez d’autres personnes, un défaut appelé le spondylolisthésis qui cause le glissement d’une vertèbre vers l’avant sur la vertèbre sous-jacente. Certaines tumeurs osseuses ou d’autres maladies des os peuvent rarement causer des symptômes semblables.


Les blessures

Des blessures consécutives à une chute ou à un accident d’automobile peuvent en être la cause.


Les tests diagnostiques

Le test diagnostique de la sténose spinale est réalisé en partie par la description des symptômes et par l’examen physique. Les radiographies peuvent être utiles dans certains cas pour déceler des anormalités des os comme une tumeur ou une maladie héréditaire. Mais dans la plupart des cas, si les symptômes et l’examen physique indiquent qu’il s’agit d’une sténose spinale, alors, l’IRM ou la tomographie par ordinateur est la meilleure façon de savoir avec certitude si la moelle épinière ou les racines des nerfs sont touchées. Parfois, des tests plus spécialisés des fonctions des muscles et des nerfs sont nécessaires pour déceler si la faiblesse des bras ou des jambes est liée à la sténose spinale.


L’approche du traitement


Les médicaments

  • Pour la douleur légère à modérée, l’acétaminophène (Tylenol) constitue souvent le premier recours.
  • Des médicaments anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour de la douleur persistante ou aiguë.
  • Des opiacés puissants peuvent parfois être utilisés pour la douleur aiguë.
  • Des médicaments comme les antidépresseurs tricycliques et la gabapentine ou la prégabaline peuvent aider à changer les signaux de la douleur créés par des nerfs irrités.
  • La cortisone est une hormone qui existe naturellement dans le corps. Les corticostéroïdes sont faits à partir de cette hormone et ils peuvent être injectés dans l’espace épidural ou au autour des racines du nerf pour soulager la douleur. Cependant, ils ne sont pas efficaces pour tous, et les résultats sont souvent de courte durée. D’ailleurs, cette procédure ne peut être répétée plus de trois fois par année, car les corticostéroïdes peuvent causer des dommages aux articulations de la colonne vertébrale et avoir d’autres effets secondaires si on les utilise trop souvent.
  • Certains experts recommandent la glucosamine et la chondroïtine pour l’arthrose, qui peut contribuer à la sténose spinale. Il y a cependant moins de preuves scientifiques pour ces agents que pour certains autres médicaments. La preuve actuelle semble suggérer qu’à long terme (plusieurs mois), certaines personnes sont soulagées.


La physiothérapie

La physiothérapie peut être nécessaire pour renforcer les muscles profonds et stabilisateurs de la colonne vertébrale. Elle peut aider à réduire la douleur et améliorer la fonction. Différents fournisseurs de soins de santé ont de l’expertise pour créer un programme d’activités qui ne provoque aucune crise de douleur.


Les aides à la marche, le chiropraticien et l’acupuncture

Utiliser une canne ou d’autres aides à la marche peut contribuer à réduire la douleur, à améliorer votre équilibre et à vous permettre d’être plus mobile. La manipulation chiropratique et l’acupuncture semblent aider certaines personnes souffrant de lombalgie à cause de la sténose spinale, quoique plus de recherche soit nécessaire pour trouver qui pourrait bénéficier le plus de ces stratégies.


Les thérapies non médicamenteuses

Des études ont démontré que les thérapies non médicamenteuses peuvent aider à réduire la douleur et à mieux l’endurer. Elles comprennent :

  • la relaxation
  • la méditation
  • la répartition des activités
  • la thérapie cognitivo-comportementale

Ces stratégies d’autogestion peuvent vous aider à mieux fonctionner, de sorte que vous pourrez en faire plus, tout en jouissant davantage de la vie. En fait, des études récentes ont prouvé que ces techniques peuvent être aussi efficaces que la thérapie.


La chirurgie

Si vous avez une grande faiblesse dans un bras ou dans une jambe (qui vous empêche d’utiliser votre bras ou de marcher) ou si vous avez perdu le contrôle de vos intestins ou de votre vessie à cause de la sténose spinale, votre médecin vous recommandera la chirurgie pour diminuer immédiatement la pression. Sinon, les options non chirurgicales sont le plus souvent proposées en premier.

La chirurgie ne peut rien changer à la cause originelle de la sténose, ce qui signifie que le problème peut réapparaître plus tard. De plus, la chirurgie est faite avant tout pour améliorer la fonction des bras et des jambes, et pour maintenir la santé de la colonne vertébrale. Parfois, la douleur elle-même reste la même, et parfois, elle s’aggrave après la chirurgie.

Cela étant dit, la chirurgie peut être une façon très efficace d’améliorer la fonction pour certains types de sténose spinale. Il existe un certain nombre de procédures possibles. Cela dépend de la cause de la compression du nerf, c’est pourquoi vous devriez demander plus d’information à votre médecin.


Sites Internet

Spine-health.com
www.spine-health.com

Arthritis Foundation
www.arthritis.org

La Société de l’arthrite
http://www.arthrite.ca/

Pain.com
www.pain.com

American Pain Foundation
www.painfoundation.org

Familydoctor.org
www.familydoctor.org

National Institutes of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases
www.niams.nih.gov

Mayo Foundation for Medical Education and Research (Sténose spinale)
www.mayoclinic.com


Références

National Institute of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases Information Clearinghouse. Health information: Spinal stenosis. Available online at: www.niams.nih.gov NIH Publication No 04-5327.

Brox JI, Sørensen R, Friis A, et al. Randomized clinical trial of lumbar instrumented fusion and cognitive intervention and exercises in patients with chronic low back pain and disc degeneration. Spine. 2003;28(17):1913-1921.

Koes BW, van Tulder MW, Thomas S. Diagnosis and treatment of low back pain. British Medical Journal. 2006;332:1430-1434.

Turk DC, Burwinkle TM. Clinical outcomes, cost-effectiveness, and the role of psychology in treatments for chronic pain sufferers. Professional Psychology, Research and Practice. 2005;36(6):602-610.

Weinstein JN, Tosteson TD, Lurie JD, et al. Surgical vs nonoperative treatment for lumbar disk herniation: The Spine Patient Outcomes Research Trial (SPORT): A randomized trial. Journal of the American Medical Association. 2006;296(20):2441-2450.

      



Devenez membre de l'AQDC, c'est gratuit

Faire un don à l'AQDC

Liens utiles  |  Carte du site | Termes et conditions | Contactez-nous
Tous droits réservés AQDC 2011 - Concept Mustang Technologies Inc.