Les maladies              Accès au traitement de la douleur chronique              Gestion de la douleur chronique              Index des maladies (A à Z)              Publications       
global3 global global2

Approches d'autogestion

Gérer sa douleur au travail

La douleur chronique et l'incapacité

Médicaments contre la douleur

Les psychothérapies
Affronter la dépression
Affronter la fatigue
Activité physique régulière
Faire face au stress
Faire face à la colère et à la frustration
Faire face à la douleur
Faire face à la tension musculaire
Identifier ses valeurs personnelles
La restructuration cognitive
La règle des 10 %
Les activités agréables
Les cinq éléments gestion de la douleur
Les ressources d'autoassistance
Les techniques de relaxation

Les thérapies physiques

À propos de la douleur

Les activités agréables  

 
Par Diane LaChapelle Ph.D., LPsyc  


Si vous avez enduré de la douleur pendant plusieurs mois ou plusieurs années, vous pourriez trouver que votre vie a rétréci, qu’elle est devenue concentrée sur la douleur et qu’elle manque de joie et de plaisir. Cela se produit pour plusieurs raisons.

 

  • Votre douleur ou votre blessure pourrait vous empêcher de vous livrer à des activités que vous aimiez. Cela peut constituer un problème plus important si vos activités favorites étaient habituellement exigeantes physiquement, comme la randonnée, jouer au hockey ou la course.
  • Vous pourriez trouver que vous utilisez votre énergie limitée et vos ressources d’adaptation à faire les choses que vous pensez « devoir » faire. Ces tâches pourraient être travaillées à plein temps, nettoyer la maison, pelleter l’entrée ou couper du bois pour l’hiver. Les choses que vous « aimeriez » faire peuvent comprendre un passe-temps, socialiser et relaxer. Lorsque vous employez toute votre énergie aux types de tâches que vous « devez faire », il ne reste que peu ou même aucune énergie pour les activités agréables.
  • Vous pouvez vous rendre compte que vous avez moins d’amis et d’engagements sociaux parce que vous avez décliné à plusieurs reprises des invitations par le passé ou parce que vous avez peur d’être un fardeau pour les autres. Peut-être vous inquiétez-vous de devoir quitter une fête avant la fin, demandant qu’on vous reconduise en auto, ou de ne pas marcher aussi rapidement que les autres.

 

Avoir du plaisir devrait constituer une priorité
Quand nous cessons de faire des activités agréables, notre humeur se détériore et nous ressentons la douleur plus intensément, et alors, il devient incroyablement difficile d’être motivé. Mais ajouter du plaisir à votre vie est absolument essentiel – vous devriez en faire une priorité! Cela vous aidera à améliorer votre humeur, vos relations et votre niveau d’énergie.

 

Pour vous aider à commencer, jeter un œil à Pleasurable Activities Scale (l’échelle des activités agréables) dans le site Web du Dr Goldstein :

Trouvez une activité que vous pouvez ajouter régulièrement à votre semaine ainsi qu’une activité que vous pouvez ajouter chaque jour. Une fois que celles-ci deviendront une routine, vous commencerez à vous sentir mieux et vous voudrez en ajouter davantage.

 

 

 

 



Faire un don à l'AQDC
Facebook AQDC